travailleur isolé laboratoire

Les travailleurs isolés en laboratoire s’exposent à des risques très particuliers. Leur protection requiert de fait l’usage de dispositifs d’alerte et de suivis adéquats.

Les risques spécifiques de l’isolement en laboratoire

L’industrie pharmaceutique, les entreprises chimiques, les centres médicaux, les universités, ou encore les centres de recherche possèdent leurs propres laboratoires. Cet espace clos et généralement bien protégé accueille les essais et les expérimentations en tous genres afin d’améliorer la production ou pour développer et perfectionner de nouveaux produits. Des technologies et des matières variées sont manipulées, dont certaines sont instables ou se trouvent à un stade expérimental.

Les risques d’accident dans ces lieux sont donc plus élevés. Il existe une possible complication liée à la nature même des travaux qui y sont menés. Outre les blessures physiques, les explosions et les bris de verre, les travailleurs isolés en laboratoire peuvent être confrontés à des accidents biologiques ou chimiques. L’isolement en laboratoire constitue aussi un facteur de risque à lui tout seul, que l’employeur doit évaluer avec sérieux. L’horaire de travail des laborantins est souvent décalé, démultipliant ainsi les probabilités d’isolement.

Quels équipements PTI/DATI pour les travailleurs isolés en laboratoire ?

Les contraintes particulières du travail en laboratoire imposent l’usage d’un équipement de protection individuelle approprié, conforme aux normes en vigueur dans chaque secteur d’activité. Gants de protection, blouse stérilisée, casque et masque ignifuge en font partie. Le facteur d’isolement  requiert l’utilisation de dispositifs d’alerte du travailleur isolé ou DATI.

La nature biologique ou chimique des risques demande une prise en charge rapide en cas d’incident. L’équipement PTI du laborantin doit ainsi contenir un système de détection et d’alerte avancé, relié à un centre de contrôle interne ou externe.

Les bons DATI pour les travailleurs isolés en laboratoire offrent toujours une fonction de détection d’absence de mouvement et de perte de verticalité. Le dispositif envoie automatiquement une alerte vers un ou plusieurs numéros préenregistrés, gérés par une centrale d’alarme ou par le centre de sécurité de l’entreprise.

Ces équipements disposent également d’un mécanisme d’alerte manuel, au cas où le laborantin détecte un danger imminent. Il pourra alors appuyer sur un bouton SOS et enclencher un protocole d’évacuation ou de secours établi au préalable.

Les particularités des PTI/DATI pour les travailleurs isolés en laboratoire

Le cloisonnement et le confinement des laboratoires compliquent souvent la transmission des ondes GSM des boîtiers PTI classiques. Les dispositifs conçus pour ces lieux utilisent de fait un réseau basé sur des fréquences radio locales. Les contraintes d’hygiène et d’ergonomie en laboratoire exigent aussi le recours à des équipements légers. Ils ne doivent pas perturber les mouvements, ni les manipulations du laborantin. La conception des PTI/DATI pour les laboratoires a été adaptée en ce sens.

Si vous êtes chargé d’assurer la sécurité de travailleurs isolés en laboratoire, veillez à ce que le dispositif retenu par votre entreprise remplisse ces critères. Le mieux serait de choisir une solution dotée en prime d’une fonction de localisation intégrée. Ainsi, en cas d’alerte, l’envoi de secours sera plus aisé et les complications inhérentes à l’isolement seront fortement réduites.