travailleur isolé chsct

L’approche du travail isolé est fortement modifiée avec les évolutions réglementaires incessantes. Dans une entreprise de plus de 50 salariés — où le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail ou CHSCT doit être constitué —, l’employeur doit redoubler de vigilance. Les modes organisationnels et les dispositifs utilisés pour bien sécuriser le travailleur seul, sont contrôlés rigoureusement.

Adopter des dispositifs PTI fiables sans attendre d’être contrôlé

Les systèmes PTI avec géolocalisation, répondent aux exigences du CHSCT pour bien protéger le travailleur isolé. Le PTI est connecté 24h/24 à un centre de téléalerte. Les éventuels cas de chute, de malaise et même d’agression signalés sont immédiatement traités par un opérateur.

Les PTI fonctionnent partout. La carte SIM M2M multiopérateur utilisée permet de relier les PTI au PC sécurité en permanence. Ces cartes SIM sont non seulement multicanaux, mais elles peuvent aussi passer par tous les réseaux GSM 4G, 3G ou 2G.

Quel coût pour un dispositif PTI fiable ?

La solution locative est fortement conseillée, cette formule restant facile et flexible pour tous les PTI choisis. Les offres d’abonnement en location incluent le boîtier, la carte SIM mais également la liaison vers un centre de téléalerte. Le choix d’un abonnement sans engagement est aussi avantageux. L’abonné peut varier ses parcs PTI sans attendre la « fin » du contrat. Cette forme de liberté lui permet de souscrire à une offre temporaire, le temps de finir un chantier par exemple. Au-delà de sa forme commerciale plus attractive, la formule de location sans abonnement est aussi la meilleure garantie qualité. Un client non satisfait peut se désabonner sans préavis.

Travail isolé : que contrôle le CHSCT ?

Le CHSCT contribue à la protection de la sécurité et de la santé des travailleurs en analysant leurs conditions de travail. Les inspections et les enquêtes permettent à cette institution de vérifier le respect des prescriptions législatives et règlementaires en plus de la mise en place des mesures de préventions préconisées.

Le CHSCT vérifie la mise en place de prévention des risques et des moyens d’alerte à travers la mise en œuvre – par l’employeur — de dispositifs de secours adaptés à la situation du travailleur isolé. Les risques auxquels le travailleur seul s’expose ne sont pas uniquement de nature physique. Ils peuvent être :

— de nature médicale, pour les personnes qui présentent des symptômes d’apparition brusque – comme les crises d’angoisse, l’épilepsie, etc. — mettant en cause la poursuite de sa mission.

— de nature psychologique:  les situations d’isolement peuvent engendrer chez certaines personnes une frustration, un sentiment d’abandon…

Les représentants du CHSCT, présidé par l’employeur, sont désignés pour 4 ans par les membres du Comité d’entreprise et les délégués du personnel. Les visites d’inspection, minutieusement préparées, sont une obligation réglementée par le Code du travail.