travailler seul en hôtellerie

Certains métiers nécessitent de travailler seul en hôtellerie. C’est le cas des veilleurs de nuit par exemple. Cela peut aussi être le cas du jardinier ou agent de maintenance. Ou tout simplement la femme de chambre, ou valet de chambre. En effet, cette personne qui s’occupe de nettoyer une chambre entre deux clients, peut très facilement être considéré comme isolée… Mais un petit rappel sur ce qu’est un travailleur isolé s’impose.

Travailleur isolé : qu’est-ce c’est ?

Est considéré comme un travailleur isolé, toute personne qui exerce son travail hors de portée de vue ou de voix de quelqu’un. Il faut comprendre dans cette définition, qu’être hors de portée de vue ou de voix, ne permet à personne de secourir le travailleur en cas de malaise, accident ou encore d’agression. Si vous souhaitez prévenir un éventuel danger, n’hésitez pas à parler de travail isolé au sein de votre entreprise.

Responsabilité de l’hôtel si vous travaillez seul en hôtellerie

L’employeur (hôtel, camping…) a l’obligation de tout mettre en oeuvre pour sécuriser et protéger la santé de ses salariés. Cela fait partie de ses responsabilités. Ainsi, considérant que travailler seul en hôtellerie représente un risque, l’hôtel a tout intérêt d’agir. En équipant ses travailleurs isolés de dispositifs d’alertes, l’hôtel fait face à sa responsabilité concernant la sécurité de ses travailleurs isolés. 

Quand travailler seul en hôtellerie représente-il un risque ?

La réponse est tout le temps ! L’accident ou le malaise ne préviennent pas toujours… Et il suffit parfois de quelques minutes d’isolement pour qu’un drame arrive. Reprenons quelques postes en hôtellerie pour les mettre en situation d’isolement… Et donc de risques !

Le veilleur de nuit

Le veilleur de nuit, ou réceptionniste de nuit ou encore night auditor est un parfait exemple. Poste stratégique, il est l’interlocuteur principal des clients la nuit et se doit donc d’être parfaitement éveillé et en forme… Mais qui veille sur ce dernier s’il vient à lui arriver quelque chose ? Au delà du malaise, le veilleur de nuit peut aussi être la cible d’agressions. En effet, travailler seul en hôtellerie, notamment la nuit, peut engendrer de mauvaises rencontres. Le port d’un dispositif d’alerte peut d’une part être dissuasif… Mais il peut aussi être une solution rapide et efficace pour demander de l’aide. Dans ce genre de cas, le porteur peut envoyer l’alerte soit manuellement avec le bouton SOS… Ou même arracher son dispositif qui déclenchera également une alerte. Les PTI DOOMAP étant automatiquement reliés 24H/24 et 7J/7 à un PC de sécurité, il y aura toujours quelqu’un pour répondre à l’alerte dans les plus brefs délais. 

Le jardinier ou agent de maintenance

Dans certains hôtels, on retrouve un agent de maintenance, vous savez, l’homme à tout faire ! Cette personne, précieuse pour les petits dépannages, travail aussi souvent tout seul. Tout comme le jardinier si il y en a un (c’est parfois la même personne). Tantôt au fond du jardin à tailler les haies, tantôt au sous-sol pour réparer une fuite… Ce travailleur multiplie les risques. En effet, d’une part il est souvent en situation d’isolement… D’autre part, il effectue un travail manuel, qui par définition comporte des risques pour sa santé. On a vite fait de tomber d’un escabeau, de se blesser avec un outil… Et de ne plus pouvoir bouger, voir être inconscient ! Grâce à ses fonctions de détection de perte de verticalité… Ou encore d’immobilité prolongée, le dispositif d’alerte de DOOMAP sécurise le travailleur isolé. Équipé d’une carte SIM multi-opérateur sans surcoût, la liaison avec le réseau est optimisé afin de garantir la sécurité des travailleurs isolés. 

La femme de ménage

Enfin travailler seul en hôtellerie, c’est aussi le quotidien des femmes de ménages et valets de chambre. Ils ne s’en rendent peut être pas compte, mais ils sont bien souvent en situation d’isolement. Dans la buanderie de l’hôtel pour aller chercher du linge propre… Ou tout simplement dans les couloirs en heure de faible affluence. La femme de ménage peut être en situation d’isolement régulièrement dans sa journée. Elle peut aussi être confronté à un client agressif ou menaçant. Une nouvelle fois, le dispositif d’alerte est dissuasif et efficace si nécessaire. L’activité hôtelière pouvant être fluctuante suivant les saisons, DOOMAP a mis en place une solution sans engagement. Ainsi, un hôtel qui embauche pour la pleine saison collaborateurs supplémentaires, pourra sans difficulté les équiper le temps de la saison, sans être engagé sur de nombreux mois. 

Et nous pourrions en prendre bien d’autres des exemples de métiers dans l’hôtellerie qui ont besoin d’un dispositif d’alerte. Oui, la protection du travail isolé n’est pas à négliger dans ce secteur. Les coûts sont raisonnables et sans engagement chez DOOMAP… Mais les conséquences peuvent être dramatiques si rien n’est mis en place.