Quels sont les EPI obligatoires pour être conformes à la loi en vigueur ?

EPI

La réglementation française (article R4321) rend obligatoire les équipements de protection individuelle (EPI) dans certains secteurs d’activité.

Les conséquences liées à des accidents du travail sont ainsi minimisées. Les ouvriers du BTP (Bâtiment et Travaux Publics) ont l’obligation de porter sur chaque chantier casques, vêtements et chaussures de sécurité. Des vérifications de la part des responsables sont recommandées.

Suivant le domaine d’activité et le métier du travailleur, plusieurs éléments vont constituer l’équipement : casques, gants, chaussures, masques, visières, combinaisons, vêtements fluorescents, harnais, protections auditives, blousons, gilets, etc. 

L’EPI doit être sélectionné en rapport avec les risques de la profession. L’employeur est tenu de fournir gratuitement les EPI à chaque employé. L’INRS guide et conseille les chefs d’entreprise dans leurs choix. . Pour garantir le port et une utilisation correcte, une formation est nécessaire.

Le but de la formation est de convaincre les salariés de l’intérêt de porter un tel équipement de protection individuelle, mais également d’informer sur les risques rattachés au poste de travail. Transmettre les statistiques et des chiffres précis est une bonne solution pour interpeller le travailleur sur les facteurs de danger. 

Le mode de fonctionnement de chaque dispositif et les consignes en cas d’accident doivent être acquis par le travailleur. Mieux informé, il y a de fortes chances pour que celui-ci intègre plus de précaution et de gestes de prudence dans son quotidien, réduisant ainsi les incidents. Il doit se sentir pleinement concerné par le sujet de la protection et de la sécurité.

Le chef d’entreprise doit veiller à choisir des EPI répondant aux normes exigées. 

Les EPI sont classifiés dans 3 catégories : 

  1. Catégorie 1 : concerne les risques mineurs (lunettes, gants, vêtements légers…)

Les EPI protègent le corps du travailleur sans pour autant affecter les parties vitales. Ils doivent comporter la certification CE.

  1. Catégorie 2 : concerne les risques majeurs (bottes, casques, visières, bouchons d’oreilles, …)

Une demande d’examen CE de type est exigée.

  1. Catégorie 3 : concerne les dangers mortels (gilets de sauvetage, masques respiratoires, harnais, …)

Ces équipements doivent impérativement obtenir une certification CE de type, accompagné d’un contrôle de production. Le fabricant est tenu d’indiquer l’année de fabrication et le numéro d’identification du laboratoire agréé.

Les risques couverts par les différents types d’EPI : 

  • Casques de protection : parfaits pour protéger des objets pouvant tomber en hauteur 
  • Gants de protection : indispensables pour éviter coupures, blessures diverses aux mains.
  • Gants et masques chirurgicaux : incontournables pour l’hygiène et garantir une protection de l’organisme contre les virus
  • Gilets fluorescents : obligatoires pour les travailleurs exerçants en extérieur de nuit
  • Chaussures de sécurité : pratiques pour l’adhérence au sol et protéger les orteils de chocs avec des objets lourds
  • Visières ou lunettes : primordiales pour les projections de poussières ou matériaux divers
  • Bouchons d’oreilles : confortables et efficaces pour atténuer les bruits ambiants et éviter une perte d’audition
  • Harnais, mousquetons, cordes : indissociables des activités en hauteur.
  • Combinaisons : protectrices contre les projections, les substances chimiques, etc.
  • Vêtements de protection : imperméables, isolants, protecteurs contre les températures extrêmes, la pluie, les éclaboussures, etc.
  • Appareils respiratoires filtrants faisant office de barrière contre les gaz, les vapeurs, les particules…

En cas de non-respect des règles concernant les EPI, le responsable d’établissement prend le risque de sanctions sévères en cas d’accident ou de contrôle. 

Les enjeux d’une démarche de prévention des risques sont avant tout humains, mais aussi sociaux, juridiques et économiques. La santé et la sécurité au travail vont de pair. Au chef d’entreprise d’apporter toutes les solutions possibles à ses salariés l

Besoin d'informations

Votre demande a bien été envoyée.