Les risques professionnels répartis sous différentes catégories

salarié effondré moralement entouré de collègues

Les risques professionnels représentent un ensemble de probabilité qui pourrait survenir lors d’une activité professionnelle.

Or, un chef d’entreprise est censé veiller à la santé, au bien-être et à la sécurité de ses employés. La loi l’oblige même à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir cette sécurité.

Pour cela, il doit procéder à une évaluation des risques professionnels et adapter le poste de travail afin de le rendre moins dangereux. Il peut s’agir d’un aménagement fonctionnel, d’une organisation de travail différente ou bien de la distribution d’équipements (EPI ou DATI). Une formation des salariés permettra de : 

  • Renforcer la prise de conscience des dangers
  • Donner les modalités d’utilisation des EPI et des DATI
  • Garantir une bonne compréhension du déroulement des opérations 

Les travailleurs isolés sont hautement concernés par les dangers liés au fait de leur isolement. En cas d’évanouissement ou de crise cardiaque, l’intervention des secours risque de tarder s’ils ne disposent pas de dispositif d’alarme automatique. 

Les risques professionnels varient considérablement selon les secteurs d’activité. Mais les identifier et les gérer convenablement va prévenir les incidents et les maladies professionnelles. Pour aider les employeurs dans leur démarche, l’INRS et d’autres organismes publics fournissent conseils et directives précieuses. 

Les risques physiques rassemblent aussi bien les blessures liées à une maladresse ou à la manutention de choses lourdes, que les conséquences liées à du bruit intense, des températures extrêmes, la pression atmosphérique, des vibrations, un éclairage insuffisant, etc. Chutes, brûlures, glissades, coupures, collisions de la route vont aboutir à des blessures corporelles. 

Une formation adéquate, l’utilisation correcte des dispositifs et le maintien d’un environnement de travail propre et organisé vont jouer favorablement pour les réduire.

Les risques ergonomiques sont présents dès lors que le poste de travail implique des gestes à répétition et que la position du corps n’est pas appropriée. Un changement d’agencement et du matériel bureautique adapté peuvent parfois suffire à rétablir un équilibre correct.

Les risques chimiques et biologiques résultent d’une exposition à des substances chimiques dangereuses, des bactéries ou des virus. 

Des règles d’hygiène sont indispensables pour ce secteur d’activité.

Les risques psychosociaux ont des répercussions sur la santé mentale du salarié. 

Une pression concernant les objectifs, une ambiance de travail conflictuelle, du harcèlement moral, de la violence verbale sont des situations pouvant amener à une grande détresse voir une dépression nerveuse ou un burn-out.

On constate une forte augmentation des risques psychologiques ces dernières années. Crise sanitaire et télétravail en sont peut-être à l’origine.

Une absence totale de mesures de sécurité au sein de l’entreprise représente un risque bien réel. Un employeur souhaitant s’engager dans une démarche de prévention des risques professionnels doit considérer sérieusement la mise à disposition de dispositifs de protection et la définition des procédures d’urgence.

La pénibilité au travail est un des facteurs de risques professionnels. Elle concerne, les travailleurs de nuit, le travail répétitif, les environnements bruyants, les milieux hyperbares, etc.

Pour prévenir les risques professionnels et les accidents du travail, une formation complète, le port et l’utilisation correcte des EPI et DATI, et le maintien d’un environnement de travail propre et organisé sont primordiaux.

Les bénéfices d’une formation auprès des employés sont réels. Mieux préparés et plus concernés, les travailleurs ont généralement un comportement plus prudent. Moins de blessures au travail c’est moins d’arrêts maladie. Un employé blessé, c’est toute l’organisation de travail qui est touché avec parfois à la lettre, un ralentissement de la productivité.

Les dispositifs d’alarme du travailleur isolé (DATI) sont des solutions intéressantes et fiables pour sécuriser les conditions de travail de tous. Dotés de fonctionnalités performantes, ils donnent l’alerte et localisent le blessé. Certains modèles bénéficient d’une fonction “communication mains libres” pour que l’opérateur puisse dialoguer avec le travailleur isolé en situation de danger.

En Investissant dans des DATI, les employeurs donnent une image positive de leur entreprise.

Besoin d'informations

Votre demande a bien été envoyée.