Prévention des risques et protection des travailleurs isolés en montagne

montagne neigeuse

La protection des travailleurs isolés en montagne est liée à des défis dus à un environnement en altitude. 

L’absence de proximité immédiate de collègues ou d’habitants développe considérablement le risque pour les travailleurs isolés exerçant leur job en montagne. Sont concernés les moniteurs d’escalade, les dameurs, l’agent d’exploitation des remontées mécaniques, les guides, les alpinistes, les pisteurs, les agents de maintenance, etc. Certaines activités sont interdites par le Code du Travail, en étant isolés. Concrètement, l’application de la mesure n’est pas toujours aussi simple. 

En cas de malaise, d’accident corporel, d’agression, le travailleur se trouve dans une situation très inconfortable où l’intervention d’une aide extérieure se trouve largement compromise. Les accidents du travail les plus fréquents sont les chutes.

Les conséquences peuvent être graves si l’isolement empêche une arrivée rapide des secours.

En mettant à la disposition des professionnels de la montagne, des systèmes d’urgence efficaces, l’employeur remplit ses obligations vis-à-vis de la réglementation en vigueur et prouve son engagement envers le bien-être de ses salariés. Non obligatoires, les DATI “homme mort” sont devenus malgré tout indispensables. 

La notion de sécurité en montagne englobe une préparation physique avec formation à l’appui. Elle sensibilise les travailleurs isolés aux risques de leur métier.

L’évolution majeure des technologies a donné le jour à des équipements PTI “homme mort”. Cette fonctionnalité accompagne la détection de “perte de verticalité”. Ces deux options sont particulièrement très intéressantes pour la sécurité en montagne. 

Les appareils PTI DATI sont équipés de moyens de communication “mains libres”, de bouton SOS manuels ou automatiques, de capteurs GPS précis.

Ces dispositifs d’alarme apportent une tranquillité d’esprit au chef d’entreprise et une sécurité pour le travailleur qui sait que, en cas de problèmes, son immobilité sera détectée. Une fois l’alerte lancée au centre de gestion des appels, l’opérateur tentera de rentrer en communication avec le blessé ou déclenchera immédiatement l’alarme auprès des secours.

Le responsable d’établissement a un rôle de protection auprès de ses employés travaillant seuls. Une fois les risques évalués, il doit fournir des appareils de sécurité sur chaque chantier. Le travail isolé et la démarche RSE sont complémentaires.

Pour s’assurer que le mode de fonctionnement des appareils de prévention soit bien assimilé, une formation interne est à envisager. Une bonne utilisation et compréhension des enjeux de la sécurité vont accroître la prudence de l’employé. La procédure de déroulement des actions liées au terrain montagneux doit être parfaitement comprise et assimilée afin d’éviter panique et angoisses. Des exercices de simulation réguliers vont renforcer le sentiment de sécurité.

Le salarié doit veiller à maintenir l’équipement en bon état et procéder au rechargement régulier de la batterie. 

Plusieurs types de modèles sont disponibles auprès de Doomap, la référence en PTI DATI : montres connectées, badge clipsé à la ceinture DATI ou porté au cou, application mobile sur smartphone, etc.

Pour faciliter la gestion des dispositifs en fonction des saisons, Doomap propose une formule avec location mensuelle, tout compris et sans engagement. Cette solution présente également un net avantage pour alléger le budget d’investissement. Livrés rapidement, les équipements sont simples à mettre en route et nécessitent peu de maintenance.

Les experts Doomap sont là pour conseiller dans le choix de dispositifs DATI. 

Besoin d'informations

Votre demande a bien été envoyée.